Architectures N-tiers

25 mai 2017

Les architectures n-tiers ont été pensées pour pallier aux limites des architectures trois tiers et concevoir des applications puissantes et simples à maintenir. Ce type d’architecture permet de distribuer plus librement la logique applicative, ce qui facilite la répartition de la charge entre tous les niveaux. Cette évolution des architectures trois tiers met en œuvre une approche objet pour offrir une plus grande souplesse d’implémentation et faciliter la réutilisation des développements. Théoriquement, ce type d’architecture supprime tous les inconvénients des architectures précédentes. Elle permet l’utilisation d’interfaces utilisateurs riches et sépare nettement tous les niveaux de l’application. Elle offre de grandes capacités d’extension et facilite la gestion des sessions.

L’appellation “n-tiers” peut laisser penser que cette architecture met en œuvre un nombre indéterminé de niveaux de services. Mais ces niveaux restent à un nombre maximum de trois (les trois niveaux d’une application informatique). En fait, l’architecture n-tiers qualifie la distribution d’applications entre de multiples services et non la multiplication des niveaux de service. Ainsi, les trois niveaux d’abstraction d’une application sont toujours pris en compte.

Rôle de la POO dans les architectures n-tiers

Cette distribution est facilitée par l’utilisation de composants métier, spécialisés et indépendants, introduits par les concepts orientés objets (langages de programmation et middleware). Elle permet de tirer pleinement partie de la notion de composants métier réutilisables et modulables. Ces composants rendent un service, si possible, générique et clairement identifié. Ils sont capables de communiquer entre eux et peuvent donc coopérer en étant implantés sur des machines distinctes et hétérogènes.

La distribution des services applicatifs facilite aussi l’intégration de traitements existants dans les nouvelles applications. On peut ainsi envisager de connecter un programme de prise de commande existant sur le site central de l’entreprise à une application distribuée en utilisant un middleware adapté. Ces nouveaux concepts sont basés sur la programmation orientée objet ainsi que sur des communications standards entre applications. Ainsi est né le concept de Middleware objet.

Une architecture n-tiers est aussi appelée architecture distribuée ou architecture multi-tiers.

Wrap Up

  • 8/10
    Note obtenue
  • 7.5/10
    Densité du rapport
  • 7.5/10
    Utilisabilité

Caractéristiques

  • Une note de 15/20
  • Année 2016
  • Présenté au CNAM ..(sur demande)
  • 34 pages

Points forts / Points faibles

  • + Contenu clair et lisible
  • + Nombreuses illustrations
  • ---------------------------------
  • - Densité

One Comment

  • PACNAM 25 mai 2017 at 6 h 55 min

    Bonjour,
    Pour vos questions, c’est par ici.

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *