Programmation orientée aspect
1
7.4/10
Programmation Orientée Aspect
GÉNIE LOGICIEL / 28 mai 2017

On oppose généralement la programmation orientée objet et la programmation orientée aspect. Les techniques de conception logicielles actuelles tentent d’architecturer les applications en modules a priori indépendants les uns des autres. En effet, ces modules gèrent des aspects différents du système conçu. C’est le principe même de la programmation orientée objet où le logiciel est découpé en unité de sens : les objets. Mais dans la pratique, on s’aperçoit que ces couches logicielles sont intimement liées : c’est l’entrecroisement des aspects techniques. Ainsi, une couche logicielle initialement dédiée à gérer la logique métier applicative, va se retrouver dépendante de modules gérant les aspects transactionnels, journalisation, etc. Se limiter aux méthodes de programmation ‘classiques’ conduit ainsi à une complexification du code, de son développement et de sa maintenance. Il a donc été introduit un nouveau concept permettant de gérer les aspects transversaux d’une application : la programmation orientée aspect. L’inversion de contrôle mise en œuvre par la programmation par aspect permet d’extraire les dépendances entre objets/modules (aspects techniques entrecroisés). Ces dépendances sont gérées depuis l’extérieur de ces modules. Elles sont spécifiées dans des composants du logiciel nommés aspects. AspectJ et la programmation orientée aspect AspectJ, une extension à Java, permet d’ajouter…

Unified Modeling Language (UML) et design patterns
1
7.6/10
UML & Design patterns
ARCHITECTURE LOGICIELLE / 26 mai 2017

UML pour Unified Modeling Language, est né en octobre 1994 au sein de la société Rational Software Corporation sur une idée de Grady Booch et de James Rumbaugh. La version 1.1 d’UML a été standardisée par l’OMG (Object Management Group) le 17 novembre 1997 suite à une demande de collaboration de plusieurs grande entreprises américaines. Parmi celles-ci, nous pouvons notamment citer Hewlett-Packard, IBM,vMicrosoft et Oracle. L’ Unified Modeling Language a été conçu pour modéliser différents types de systèmes, de taille quelconque et ceci pour tous les domaines d’application (gestion, science, temps réel, système embarqué). Ainsi, UML permet de diviser le système d’information (d’une organisation) entre un système métier et le système informatique. Le système métier doit modéliser les aspects statiques et dynamiques de l’activité selon une vision externe et une vision interne. De cette manière, le système métier ignore l’implémentation technique. De son côté, le système informatique recouvre la partie automatisée du système métier concrétisant les choix effectués parmi les différentes technologies disponibles. Les concepts manipulés sont les mêmes, pour chacun de ces deux niveaux d’abstraction. UML est fortement inspiré de l’approche 4+1 vues indépendantes (logique, composants, processus, déploiement et cas d’utilisation) définie par P. Kruchten. Il s’agissait alors d’exprimer les…

Web services REST
1
8.7/10
Web Services REST
WEB SERVICES / 25 mai 2017

Les web services REST font partie de la grande famille des services basés sur une technologie permettant à des applications de dialoguer à distance via Internet. Ceci se fait indépendamment des plates-formes et des langages sur lesquelles elles reposent. Pour ce faire, les services Web s’appuient sur un ensemble de protocoles Internet très répandus (XML, HTTP), afin de communiquer. Cette communication est basée sur le principe de demandes et réponses, effectuées avec des messages XML. Les services web sont décrits par des documents WSDL (Web Service Description Language), qui précisent les méthodes pouvant être invoquées, leurs signatures et les points d’accès du service (URL, port). Les services Web sont accessibles via SOAP, la requête et les réponses sont des messages XML transportés sur HTTP. Il existe probablement autant de définitions des Web Services que d’entreprises qui les créent. Mais presque toutes ces définitions ont un certain nombre de points communs. Premièrement, les services web proposent aux utilisateurs du Web des fonctionnalités pratiques grâce à un protocole Web standard (dans la plupart des cas, le protocole utilisé est SOAP). Deuxièmement, les Web Services offrent un moyen de décrire leurs interfaces suffisamment en détail pour permettre à un utilisateur de créer une…

Web Socket et web RTC
1
8.3/10
Web Socket & Web RTC
WEB SERVICES / 3 mai 2017

Web socket et Web rtc sont deux moyens différents de communiquer avec le serveur. Ce rapport montre les technologies existantes avant la venue du Web Socket et pourquoi ce protocole a vu le jour. Il présente le protocole, ses principes et ses spécifications. Il aborde également cette API standardisée par le W3C qui est l’implémentation en langage de programmation de la norme. Puis, il recense les principales implémentations du Web Socket dans d’autres langages de programmation. Concernant le Web RTC, il présente les étapes qui ont conduit à cette norme ainsi que les implémentations actuelles. Il propose tout d’abord une présentation générale de la norme, de son architecture et de son fonctionnement. Puis il aborde les différents standards sur lesquels s’appuie le Web RTC pour fonctionner ainsi que les API implémentées. Les problèmes de sécurité et la gestion des pertes de paquets sont également abordés. Et plus précisément sur Web Socket et Web RTC ? Web Socket est un protocole ayant fait l’objet d’un RFC (RFC 6455) publié à la fin 2011. Et depuis 2012, il est en cours de standardisation au W3C à l’état de “Candidate Recommendation“. Ce protocole permet d’établir une connexion permanente et bidirectionnelle entre un client…