Middlewares on messages
1
6.4/10
Middlewares On Messages (MOM)
ARCHITECTURE LOGICIELLE / 2 juin 2017

Le terme « middlewares on messages » (MOM) désigne une architecture logicielle basée sur des composants (les middlewares). Ces middlewares permettent l’échange de messages entre applications réparties sur un réseau. Globalement, un middleware n’est autre qu’une couche informatique intermédiaire au sein d’un système client serveur multi-tiers. Le middleware assure donc la standardisation des échanges de services entre les fournisseurs et les consommateurs. Ainsi, d’un point de vue purement théorique, il est possible de représenter la couche middleware comme un bus d’échanges inter-applications. Plus précisément, il existe deux principes de fonctionnement : le middleware objet et le middleware à messages. Et concrètement pour les “middlewares on messages” ? Avec les « middlewares on messages » (MOM), la relation est asynchrone et organisée autour de 2 types de composants : Le « provider » ou « broker » : il s’agit du composant central du middleware, dont le rôle est de router les messages entre les applications. Les clients : les applications qui échangent les messages (une application cliente peut jouer successivement le rôle d’émetteur et celui de récepteur des messages). Le client envoie un message pour solliciter un service. Ensuite, un service de messagerie achemine ce message vers le serveur. Une fois la requête demandée exécutée, le serveur poste…

Programmation orientée aspect
1
7.4/10
Programmation Orientée Aspect
GÉNIE LOGICIEL / 28 mai 2017

On oppose généralement la programmation orientée objet et la programmation orientée aspect. Les techniques de conception logicielles actuelles tentent d’architecturer les applications en modules a priori indépendants les uns des autres. En effet, ces modules gèrent des aspects différents du système conçu. C’est le principe même de la programmation orientée objet qui découpe le logiciel en unités de sens (les objets). Mais dans la pratique, on s’aperçoit que ces couches logicielles sont intimement liées : c’est l’entrecroisement des aspects techniques. Ainsi, une couche logicielle initialement dédiée à gérer la logique métier applicative, va se retrouver dépendante de modules gérant les aspects transactionnels, journalisation, etc. Se limiter aux méthodes de programmation ‘classiques’ conduit ainsi à une complexification du code, de son développement et de sa maintenance. Il a donc été introduit un nouveau concept permettant de gérer les aspects transversaux d’une application : la programmation orientée aspect. L’inversion de contrôle mise en œuvre par la programmation par aspect permet d’extraire les dépendances entre objets/modules (aspects techniques entrecroisés). C’est depuis l’extérieur de ces modules que se gèrent les dépendances. Elles sont spécifiées dans des composants du logiciel nommés aspects. AspectJ et la programmation orientée aspect AspectJ, une extension à Java, permet d’ajouter…