Les propriétés ACID

27 mai 2017

Ce mémoire aborde les problématiques ACID dans le contexte du big data. Les propriétés ACID (atomicité, cohérence, isolation et durabilité) forment un ensemble de propriétés dont l’objectif est de garantir la fiabilité d’exécution d’une transaction informatique. En matière de bases de données, on peut identifier une transaction informatique comme étant une opération effectuée sur les données. Il s’agira par exemple d’un transfert de fonds depuis un compte bancaire vers un autre. Bien que ce transfert implique plusieurs actions telles le débit d’un compte et le crédit d’un autre, il s’agit finalement d’une seule transaction.

A la fin des années 1970, Jim Gray a défini un ensemble de propriétés à même de garantir des transactions fiables.  Il a lors développé un certain nombre de technologies pour les mettre en œuvre automatiquement. Puis, en 1983, Andreas Reuter et Theo Härder ont créé l’acronyme ACID afin de désigner ces propriétés.

Que signifie concrètement ACID ?

Atomicité

La propriété d’atomicité assure qu’une transaction se fait soit au complet soit pas du tout. Si une partie de la transaction ne peut se faire, il faudra alors effacer toute trace de la transaction. Puis, remettre les données dans l’état où elles étaient avant la tentative de transaction. Il faut absolument respecter l’atomicité en toute situation (panne d’électricité, défaillance d’ordinateur, panne de disque magnétique,…).

Cohérence

La propriété de cohérence vérifie que chaque transaction amène un système depuis un état valide vers un autre état valide. En effet, il faut pouvoir considérer chaque changement constaté sur la base de données comme valide selon les règles définies. Celles-ci incluent notamment les contraintes d’intégrité, les rollbacks en cascade, les déclencheurs de base de données, ainsi que les combinaisons d’événements.

Isolation

Toute transaction doit s’exécuter comme si elle était la seule à l’être à un instant donné sur le système. Aucune dépendance n’est possible entre les transactions. Ainsi, la propriété d’isolation s’assure que l’exécution simultanée de transactions va produire le même état que celui que celui qu’on obtiendrait en exécutant en série des transactions. Chaque transaction doit donc s’exécuter en isolation totale. Après exécution de T1 et T2, chacune doit demeurer indépendante de l’autre.

Durabilité

La propriété de durabilité s’assure qu’une transaction demeure enregistrée après confirmation de celle-ci. Et ceci, même en cas de panne (électricité, ordinateur,…). Ainsi, dans une base de données relationnelle, lorsqu’un groupe d’énoncés SQL a été exécuté, les résultats doivent être enregistrés de façon permanente. Même dans l’éventualité d’une panne qui aurait lieu immédiatement après l’exécution des énoncés.

Caractéristiques du rapport

  • 6/10
    Note obtenue
  • 6.4/10
    Densité du rapport
  • 7.5/10
    Utilisabilité
Les plus :
  • + Une bone base de travail
  • + Des applications concrètes
Les moins :
  • - Analyse à approfondir
  • - Densité : 32 pages
  • - Note moyenne : 12/20

Commentaires

  • PACNAM 27 mai 2017 at 7 h 12 min

    Bonjour,
    Pour vos questions, c’est par ici.

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *