Présentation de l’UE

27 août 2017

Présentation de l’UE ENG221

L’UE ENG221 s’intitule « Information et communication pour l’ingénieur ».
L’obtention de cette UE est préalable à la préparation au mémoire d’Ingénieur du CNAM.
Le Responsable national de l’UE est Kamel BARKAOUI.
Il n’est pas possible de se présenter plus de trois fois à l’examen de l’UE.
On considère qu’un candidat s’est présenté à l’examen à partir du moment où le sujet à traiter lui a été remis.
L’UE réunit essentiellement des auditeurs suivant un parcours relevant de la spécialité informatique.
Elle vaut 6 ECTS (European Credit Transfer System).

Conditions d’accès

Pour assister aux cours de cette UE, il faut être inscrit à l’École d’Ingénieurs du CNAM. Elle ne peut être obtenue par VES (Validation des études supérieures) ou VAE (Validation des acquis de l’expérience) sauf en cas de validation totale du diplôme d’Ingénieur de la spécialité concernée.

Objectifs pédagogiques

Les cours dispensés en UE ENG221 doivent permettre à l’auditeur de mobiliser ses connaissances et ses méthodes de travail afin d’étudier, dans un temps restreint, un problème nouveau. L’UE a également vocation à développer la capacité de synthèse de l’auditeur notamment pour ce qui concerne les informations scientifiques et techniques. Enfin, l’UE a pour but de développer la capacité de l’auditeur à présenter son travail à l’oral devant un public professionnel.

Contenu de la formation

L’UE ENG221 est divisée en deux parties, chacune animée par un intervenant différent :

  • La première partie de la formation porte sur les techniques de communication : acquisition des savoirs et savoir-faire en information et communication pour l’ingénieur (synthèse, expression orale et écrite dans un cadre scientifique et technique)

  • La seconde partie de la formation doit permettre de mettre en application les connaissances acquises lors de la première partie. Il s’agit donc de traiter d’un sujet de la spécialité de l’auditeur conduisant à la rédaction d’un document. Ce document doit ensuite être soutenu par l’auditeur au cours d’un oral devant un jury composé de trois membres, dont les deux intervenants de la formation.

Lieux d’enseignement et modalités de suivi

ENG221

L’UE ENG221 peut être suivie dans les centres suivants :

  • Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes) en formation hybride ;
  • Intec (Bretagne) en formation hybride ;
  • Reims (Grand Est) en formation hybride, en FOAD et en présentiel ;
  • Amiens (Hauts de France) en formation hybride ;
  • Paris et Île-de-France en présentiel ;
  • Montpellier (Languedoc-Roussillon) en présentiel ;
  • Toulouse (Midi-Pyrénées) en présentiel ;
  • Bordeaux (Nouvelle Aquitaine) en formation hybride ;
  • Aix-en-Provence et Nice (Provence-Alpes-Côte d’Azur) en présentiel.

Dans une formation en présentiel, les cours ont lieu en présence des élèves et de l’enseignant dans un centre CNAM, généralement hors temps de travail (le soir ou le samedi), ou en journée bloquée. Il est possible qu’aucun cours ne soit enregistré ni diffusé via Internet. La présence physique des élèves est nécessaire.

Les formations en FOAD et hybride sont deux formules de formation à distance.

La FOAD (ou FOAD nationale) est une formation nationale totalement accessible à distance depuis n’importe quel endroit. C’est pourquoi, la très grande majorité de la formation s’effectue via internet. Mais il est parfois possible de suivre à distance les regroupements en présentiel. Au quotidien, l’auditeur suit sa formation grâce à une plateforme de e-learning, soit en direct soit en différé. Par contre, les examens de validation de l’enseignement se font toujours sur table dans le centre CNAM le plus proche de son domicile.

La formation hybride (ou FOAD régionale) alterne des regroupements en présentiel avec de la formation à distance par Internet. A cet égard, l’objectif est de tirer parti des avantages des deux types de formation. Ainsi, elle allège la formation en présentiel au profit de cours diffusés en vidéo, d’activités pédagogiques en ligne ou de travaux personnels tutorés. C’est pourquoi les regroupements en présentiel sont ciblés sur de l’explicitation, de la synthèse de connaissances, de le remédiation, voire de la motivation.

Modalités d’évaluation écrite

L’auditeur doit se soumettre obligatoirement à la rédaction d’un document de synthèse. Ce travail porte sur un sujet imposé par l’enseignant, qui consiste en une phrase ou un texte explicatif, en rapport avec la spécialité du diplôme visé. Plus précisément, Le sujet énonce un thème : une méthode, une norme, une technologie, une technique, un langage,… Et l’enseignant précisera éventuellement le type de travail demandé : étude, description, caractéristiques, comparaison, développement,…

Le sujet est remis à l’auditeur au milieu du semestre afin de préparer sa soutenance durant 6 semaines au total. Durant cette phase de préparation, l’auditeur doit se familiariser avec le sujet via la lecture des principaux écrits scientifiques s’y rapportant. Puis, il doit rédiger une synthèse d’environ 30 pages sur le sujet proposé. Concernant la « synthèse », les enseignants de l’UE parleront davantage d’un « mémoire ».

Le but d’un mémoire est d’explorer un domaine du savoir, de l’analyser et d’en tirer des réflexions originales. En un mot, il s’agit d’apporter une pierre à l’édifice de la connaissance. L’auditeur doit donc cerner les différentes facettes du sujet qui lui est remis : définitions, théories, méthodologie, exemples, études de cas, comparaisons, évaluations, recommandations, outils, domaines d’application,…

Le jury appréciera tout spécialement que l’auditeur approfondisse le thème par rapport à ses activités professionnelles. Mais ce n’est pas un élément déterminant. Si le sujet est bien traité du point de vue analytique et que la synthèse est pertinente, nul besoin d’y intégrer des éléments de son expérience personnelle.

L’auditeur doit fournir 2 exemplaires papier de ce mémoire (à l’exception des auditeurs d’outre-mer lorsque l’UE est suivi en FOAD nationale).

Modalités d’évaluation orale

L’auditeur devra également préparer une présentation orale, reflétant son travail écrit, devant un jury présidé par un professeur de la spécialité (en s’inspirant du cours de communication). En conséquence de quoi, il devra remettre une version de sa présentation le jour de la soutenance, a minima en format numérique, voire en 3 exemplaires pour le jury si la présentation se déroule en présentiel.

Puis, l’auditeur disposera d’une vingtaine de minutes pour effectuer sa soutenance devant un jury d’examen composé d’enseignants. A la suite de quoi, le jury interrogera le candidat sur des points précis liés au sujet et à la présentation qui en a été faite durant une dizaine de minutes.

Les questions du jury visent essentiellement à mesurer la compréhension du travail fait, la qualité de la rédaction ainsi que la maîtrise des sujets étudiés.

Principaux critères à respecter

L’auditeur sera jugé sur sa capacité à transmettre l’essentiel de ses connaissances sur le sujet traité. Cette capacité doit transparaître dans le travail écrit qui doit faire preuve :

  • de clarté dans la manière de présenter les différentes idées ;
  • d’analyse critique en apportant son avis sur la technologie, voire des recommandations ;
  • de concision dans l’exposé de différentes parties du mémoire ;
  • de rigueur analytique ;
  • d’esprit de synthèse.

Par ailleurs, le travail écrit doit répondre à certains critères objectifs de forme :

  • être correctement structuré et bien présenté (typographie, pagination,…) ;
  • exempt de fautes d’orthographe ;
  • proposer une approche technique (illustrations, exemples, expérimentations,…) ;
  • être basé sur des références bibliographiques.

Enfin, pour ce qui concerne la présentation orale, le support doit être :

  • bien présenté et agréable à regarder ;
  • exempt de fautes d’orthographe ;
  • être numéroté ;
  • contenir des illustrations graphiques ;
  • modérément chargé (20 planches grand maximum).

Dans l’ensemble, la présentation de l’auditeur se doit d’être :

  • intéressante et convaincante pour l’auditoire ;
  • pertinente et précise quant aux réponses apportées aux questions du jury.

L’auditeur se verra communiquer sa note directement à l’issue de la délibération du jury, ainsi que les éventuelles remarques liées à son travail.

Diplômes nécessitant l’obtention de l’UE ENG221

  • CYC1200A : Diplôme d’ingénieur Spécialité informatique, Systèmes d’information (ISI)
  • CYC1400A : Diplôme d’ingénieur Spécialité informatique, Réseaux, systèmes et multimédia (IRSM)
  • CYC1500A : Diplôme d’ingénieur Spécialité informatique, Modélisation et ingénierie mathématique
  • CYC4500A : Diplôme d’ingénieur Spécialité informatique, Architecture et ingénierie des systèmes et logiciels (AISL)
  • CYC4700A : Diplôme d’ingénieur Spécialité informatique, Informatique modalisation optimisation (IMO)

No Comments