Web Socket & Web RTC

3 mai 2017

Web socket et Web rtc sont deux moyens différents de communiquer avec le serveur. Ce rapport montre les technologies existantes avant la venue du Web Socket et pourquoi ce protocole a vu le jour. Il présente le protocole, ses principes et ses spécifications. Il aborde également cette API standardisée par le W3C qui est l’implémentation en langage de programmation de la norme. Puis, il recense les principales implémentations du Web Socket dans d’autres langages de programmation. Concernant le Web RTC, il présente les étapes qui ont conduit à cette norme ainsi que les implémentations actuelles. Il propose tout d’abord une présentation générale de la norme, de son architecture et de son fonctionnement. Puis il aborde les différents standards sur lesquels s’appuie le Web RTC pour fonctionner ainsi que les API implémentées. Les problèmes de sécurité et la gestion des pertes de paquets sont également abordés.

Et plus précisément sur Web Socket et Web RTC ?

Web Socket est un protocole ayant fait l’objet d’un RFC (RFC 6455) publié à la fin 2011. Et depuis 2012, il est en cours de standardisation au W3C à l’état de “Candidate Recommendation“. Ce protocole permet d’établir une connexion permanente et bidirectionnelle entre un client et le serveur distant sur des ports web standards. Ainsi, il est possible de procéder de façon instantanée à un échange de données, sans avoir recours au mode classique requête/réponse proposé par http. Il autorise également du «push» de données du serveur vers le client, sans que ce dernier n’adresse de requête pour autant. Les dernières versions des principaux navigateurs web qui se implémentent la spécification de HTML5 supportent déjà le protocole Websocket.

Web RTC ou “Web Real-Time Communication”signifie littéralement « Communication en temps réel pour le Web ». Il s’agit d’une interface de programmation (API) JavaScript développée au sein du W3C et de l’IETF. On parlera également de canevas logiciel, ayant des implémentations au sein de différents navigateurs web, qui permet une communication en temps réel. L’objectif du WebRTC est de lier des applications (VoIP, partage de fichiers peer to peer) tout en s’affranchissant des modules d’extensions propriétaires. Cette interface de programmation repose sur une architecture triangulaire puis pair à pair. Afin de fonctionner, il faut passer par le serveur central pour mettre en relation les deux pairs souhaitant échanger des flux (médias, données,…). Ils peuvent ensuite échanger sans autre relais.

Caractéristiques du rapport

  • 7/10
    Note obtenue
  • 8/10
    Densité du rapport
  • 10/10
    Utilisabilité
Les plus :
  • + Rapport complet et dense (36 pages)
  • + Dispo en format texte (.docx)
  • + Une note de 14/20
Les moins :
  • - Comparaison des 2 protocoles
  • - Des listes a la Prévert

Commentaires

  • PACNAM 4 mai 2017 at 15 h 29 min

    Bonjour,
    Pour vos questions, c’est par ici.

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *